Vous êtes ici :  Accueil > Télégraphie > Les manipulateurs

Les manipulateurs

La télégraphie peut se pratiquer de différentes manières et il existe de nombreuses sortes de manipulateurs qu'il est possible de classer en quelques catégories.

Voici donc cinq grandes familles de clés dont chacune est illustrée de quelques photographies. Choisissez un des onglets ci-dessus.

Ceci n'est bien sûr qu'un aperçu, car chaque type de manipulateur se décline en des centaines de versions. Des plus anciens à ceux d'aujourd'hui, on trouve de véritables œuvres d'art qui n'ont parfois rien à envier aux mécanismes d'horlogerie.

J'espère que cette petite présentation vous plaira et je vous souhaite une agréable visite.

Remerciements et Copyright

La Pioche

La "pioche", straight key en anglais. Le plus simple des manipulateurs.

Simple levier, simple contact. L'action sur le levier est verticale. On vient frapper le bouton avec l'index ou le majeur.

Une autre méthode consiste à pincer le bouton entre le pouce et l'index en utilisant un jeu infime, frôler la clé doit déclencher le contact.

Avantageux par exemple lors de l'emploi d'un J-45 placé juste au dessus du genou. Le manipulateur légèrement incliné vers l'extérieur, le bras est alors le long du corps et le poignet travaille plus en souplesse que sur une table.

Le Sideswiper

Le sideswiper ou également Cootie que l'on appelle aussi "lame de scie" car certains modèles en sont munis.

Simple levier, double contact, les deux côtés servent indifféremment aux points et aux traits.

L'action sur le levier est latérale, comme un balancier.

Il permet une manipulation très coulée, sans heurt. La vitesse est logiquement doublée par rapport à une "pioche" mais c'est surtout la régularité qui est intéressante.

C'est le moyen d'être entre 20 et 30 mots mn tout en conservant le plaisir de manipuler manuellement.

Le Bug

Le semi-automatique, Bug ou Vibro.

Simple levier, double contact, l'action sur le levier est latérale. Un coté pour les points et un coté pour les traits.

L'index forme les traits comme avec une pioche, donc entièrement manuellement. Pour les points, il suffit d'appuyer sur la palette avec le pouce et ceux-ci sont générés automatiquement, grâce à un mécanisme formé d'un ressort et d'un axe muni d'un contrepoids.

L'opérateur ajuste la vitesse de ses traits en cohérence avec la cadence des points.

Quelques repères sur l'axe permettent de positionner le contrepoids et ainsi ajuster la vitesse.

Voici une animation interactive montrant le fonctionnement de ce type de manipulateur (site de Geoffrey AE4RV, USA).

L'Automatique

Le tout-automatique, full automatic.

Une sorte de double vibro. Double levier, double contact, l'action sur le levier est latérale. Toujours le pouce pour les points et l'index ou le majeur pour les traits.

Deux mécanismes distincts permettent de former les points et les traits automatiquement. Il y a donc deux contrepoids à manœuvrer pour changer de vitesse.

Le principal défaut de ce manipulateur vous permettra de le reconnaître très facilement sur l'air :
L'espace entre chaque point est bien égal à la durée d'un point mais celui entre chaque trait a pour longueur la durée d'un trait. Il en résulte une irrégularité flagrante des espaces qui caractérise cette manipulation.

Electronique

Bien sûr, la clé ne l'est pas mais elle va être utilisée comme déclencheur d'un générateur électronique de points et traits.

Tout manipulateur simple ou même double levier mais toujours double contact, convient.

Le générateur ou keyer, quant à lui, est bien souvent intégré aux transceivers récents. Il existe des modèles externes, des kits voire des manipulateurs intégrant l'électronique dans un même boitier.

Un plus pour les gauchers, on peut inverser facilement les cotés points et traits.

Le Iambic ajoute la possibilité de former des signes en maintenant une des deux palettes appuyée alors que l'autre est alternativement pressée ou relâchée. Il faut pour cela une clé qui comporte deux palettes complétement séparées et seule une double levier double contact le propose. D'où son surnom tout trouvé : clé Iambic.

Remerciements

Présenter les principales familles de manipulateurs n'aurait pu se faire sans photographies. Je remercie Tom W1TP, Russ WA5Y, Eliseo IK6BAK et Christian F9WT pour leur aide et leur amabilité. Visitez leurs sites et vous comprendrez à quel point la petite cinquantaine de photos visibles sur mon site représente une infime partie de ce qui peut exister.

W1TP - Telegraph and Scientific instrument Museums : Le site de Tom est une mine de renseignements et de photographies sur la télégraphie et son histoire.

The Sparks Telegraph Key Review : Russ, WA5Y. Une belle présentation historique de la télégraphie. Il y a également quelques animations interactives, à voir.

IK6BAK Telegraph Collection : Eliseo nous présente sa collection de manipulateurs. Il y a là des modèles très anciens et rares.

F9WT - Manipulateurs Morse anciens : Christian nous présente sa magnifique collection personnelle, chaque pièce a son histoire, de très belles photos.

Glossaire

Iambic

Un manipulateur électronique ou "keyer" permet de générer des points ou des traits automatiquement.

Le mode iambic permet de simplifier la manipulation en générant une alternance de traits et de points lorsque les palettes sont simultanément appuyées.

Exemple de la lettre C _ . _ .
Appelons le trait "dah" et le point "dit".

On commence avec le dah
pendant l’exécution du dah on appuie sur le dit (donc la clé est pincée, les deux palettes sont appuyées).
Il se produit alors un dah suivi d'un dit et c'est le moment choisi pour relâcher les palettes qui déterminera la fin de la lettre. En effet, si les palettes sont maintenues appuyées, l'alternance trait point continuera indéfiniment.

en mode A : il faut attendre le dit suivant le second dah pour relâcher la clé (les deux palettes).
en mode B : il faut relâcher la clé (les deux palettes) durant le deuxième dah pour que le second dit soit généré.

On voit l'intérêt du mode B qui génèrera automatiquement le signe opposé à celui transmis au moment de relâcher la clé.

Vibro

Un coté points toujours actionné par le pouce. L'index forme les traits comme avec une pioche donc entièrement manuellement.
Pour les points, il suffit d'appuyer sur la palette avec le pouce et ceux-ci sont générés automatiquement, grâce à un système mécanique formé d'un ressort et d'un axe muni d'un contre-poids.

 

Vibro ou bug

Voir le Menu, Télégraphie, "Les manipulateurs", pour plus de précisions.

PGEgaHJlZj0iL2luZGV4LnBocD9UZWxlZ3JhcGhpZS9MZXMtbWFuaXB1bGF0ZXVycyZhbXA7bG9naW4iPkNvbm5leGlvbjwvYT4=